Le baseball à Plessisville
gauche TOUS LES ARTICLES PARTAGEZ L'ARTICLE
Publié le 24.05.2019 -- Article

Avec le retour du beau temps vient le retour des sports de balle extérieurs.

Aujourd'hui, Archives Bois-Francs mettra en lumière une photographie faisant partie d'un don récent à sa collection de la part de Jean-Guy Lachance.

Cette photographie illustre des joueurs de baseball de Plessisville.

baseball003

Cette photographie aurait été prise au Studio J C Boulanger de Plessisville.

 

À propos du baseball à Plessisville:

Depuis le début du XXe siècle, le baseball a évolué à Plessisville tout en connaissant des périodes d'activités plus fortes et d'autres plus tranquilles. Cependant, les amateurs de baseball furent toujours biens servis soit par les équipes de joueurs locaux, soit par les équipes professionnels qui ont évolué dans la ville au plus grand plaisir de tous.

Une des premières étapes du baseball à Plessisville remonte aux années 1916 à 1923. Les parties étaient disputées dans l'après-midi sur le terrain d'exposition de la Coopérative situé aux coins des rues St-Laurent et Savoie. Lorsqu'on avait besoin d'éclairage, on utilisait des cuves munies de deux lumières. Le résultat était satisafaisant.

De 1916 à 1923, une ligue organisée dont Plessisville faisait partie était en fonction. Les villes d'Asbestos, Victoriaville, Thetford-Mines, St-Joseph de Beauce et St-Georges de Beauce étaient visités par les joueurs de Plessisville. Messieurs Albert Savoie et Eudore Fournier agissaient comme gérants de l'équipe de Plessisville. 

Les joutes sont disputées le dimanche après-midi. Quand les joueurs de Plessisville devaien se rendre dans une autre ville pour jouer, ils étaient véhiculés dans un camion de la Tannerie Fournier qui servait à transporter les peaux brutes durant la semaine. Ce n'était pas le tout confort et beaucoup d'annecdotes se rapportent à ce moyen de transport. Mais qu'est-ce que les joueurs de Plessisville n'auraient pas enduré pour le plaisir d'une partie de baseball.

De 1923 à 1928, on assiste surtout à du baseball local. De 1928 à 1932, une autre ligue est organisée. Richemond, Asbestos, Granby, Thetford-Mines, Victoriaville et Plessisville en font partie. Messieurs Albert Savoie et Eudore Fournier en sont toujours les gérants.

En 1934, c'est la glorieuse époque du Royal de Plessisville. Même s'il n'y a pas de cédule officielle, cette équipe a fait les beaux temps du baseball à Plessisville. C.E. Desrochers, A. Belisle, J. Boulanger, A. Doucet, R. Turcotte, M. St-Hilaire, J. Bertrand, L. Roy, C. Caouette, G. Beaudet, R. Hébert, R. Bellhumeur, H. Houde, E. Bilodeau, S. Poitras, A. Gamache, A. Fournier, F. Boulanger, R. Laurendeau et messieurs Cabana, Lavigne, Massicotte et Pollack R. Marcotte en font partie. L'équipe rencontre les villes environnantes et elle fait l'orgueuil des amateurs de baseball de Plessisville.

En 1936-1939-1941, qui ne se souvient pas des Léo Dupont, Paul Salvail et Fleming. C'était la belle époque.

Mais à partir du début des années 1940 à l'année 1946, c'est une période creuse du baseball à Plessisville. C'est le temps de la Seconde Guerre Mondiale. Il faut attendre en 1946 pour assister à la renaissance du baseball à Plessisville.

En effet, M. Jean-Marie Chapdelaine achète le terrain et devient propriétaire-gérant de l'équipe. Il s'est fixé un but: ramener le baseball à Plessisville. Nous assistons à un nouveaux phénomène: tout en ayant des joueurs locaux à l'intérieur de l'équipe, on décide d'y ajouter des joueurs venant de la Province de Québec. Donc des "joueurs importés" de catégprie provinciale et de nationalité canadienne-française viennent grossir les rangs de l'équipe et tenter d'améliorer le calibre de jeu de l'équipe.

De 1949 à 1952, M. Albert Savoie prend la relève et devient président et gérant de l'équipe de Plessisville. C'est le début de l'arrivée des joueurs américains à l'intérieur de l'équipe. En 1951-1952, c'est la "grosse ligue" où nous retrouvons entre autres Plessisville, Thetford-Mines et St-Georges de Beauce. La formation de la ligue était à recommencer à chaque année. C'était l'époque des Jean Gingras, Lauréat Daigle, Laurent Daudelin, etc. Les joutes étaient disputés à l'ancien stade qui fut construit sur le terrain acheté par M. Jean-Marie Chapdelaine. Ce stade n'était pas muni d'un tout au tout début. Ce n'est que plus tard que le toit fut construit. Il y avait également sur le même terrain une piste de courses de chevaux. On constitua même une coopérative afin d'amasser des fonds permettant l'achat d'un système d'éclairage.

De 1952 à 1960, sauf en 1956, le baseball est beaucoup plus local. De 1960 à 1964, c'est le préludes des Braves de Plessiville. L'équipe est formée de joueurs locaux et de quelques joueurs venant d'un peu partout en province. En 1965, c'est la construction du stade de baseball actuel [Stade sur la rue Garneau démoli en 2012. Le terrain fut vendu par la Ville à la Paroisse en 2014]. Ce stade devient la maison des Braves de Plessisville.

Au milieu des années 1960, c'est l'époque de la ligue provinciale. C'est la période de la rivalité amicale entre Plessisville et les autres équipes de la ligue. Parmi les dirigeants de l'équipe, nous pouvons nommer Messieurs Robert Bourque, Richard Drouin, Lucien Vaillancourt, etc.

De 1965 à 1969, les villes de Plessisville, Drummondville, Québec, Sherbrooke, Coaticook, Thetford-Mines, Lachine, Granby forment la ligue provinciale sous la direction d'Yvon Ellison.

En 1964-65, Acton Vale est incluse dans cette même ligue. Qui ne se souvient pas, pour ceux qui ont vécu cette période, des gérants suivants: Pete Laliberté (1964-65), Ernie Drolet (1965-66), Jacques Bélanger (1966), André Pratte (1967-68), Myke Burack (1968), Eddie Lyons et Henri Corbeil (1969).

C'était le bon temps des Pierre "Lefty" Bellemare, Henri Corbeil, Gilles Marotte, Marcel Guay, Laurent Gagnon, Yvon Provencher, J.-P. Salvail, Ed. Gosselin, R. Boissoneault, J.-G. Paris, Y. Laliberté, G. Boulanger, Claude Provencher, etc.

C'était la venue des joueurs américains et des îles sud-américaines: Charlie Middlebrooks, Chuck Este, Tom Demsey, Tony Moreno, Mariano de Leon, Victor Nazario ...

En 1967, c'est le championnat de la ligue provinciale pour les Braves de Plessisville qui perdent finalement la série finale aux mais de Lachine (4-3).

À cette époque, les joueurs des Braves donnaient une période de formation pour initier les jeunes au baseball (école de baseball des Brave).

À la fin de la saison 1969, c'est la fin de Plessisville à l'intérieur de la ligue provinciale dont quelques équipes deviendront des clubs-fermes pour les équipes de la ligue nationale, dont les Expos de Montréal.

L'organisation du baseball est revenue au niveau local depuis cette époque. Les jeunes s'amusent tout en profitant des judicieux conseils fournis par les bénévoles qui en sont responsables.

 

Sources:

Archives Bois-Francs, Collection Jean-Guy Lachance

Rappelons-nous Plessisville: 1835-1985.

 

Pour aller plus loin:

Société d'histoire de Plessisville

Centre d'archives de Québec de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, plus spécialement le fonds P430,S3,SS4